Des turbo-fraises à neige suisses pour la ligne de chemin de fer la plus au nord de la planète


La ligne ferroviaire de minerai suédoise qui est exposée à des hivers rigoureux avait besoin d’un nouveau chasse-neige. L’entreprise suisse Zaugg AG Eggiwil leur a livré un véhicule ferroviaire de déneigement qui vient d’être mis au point pour remplacer l’ancien chasse-neige. L’exploitation de la ligne ferroviaire de minerai peut ainsi être assurée toute l’année. Cependant, les chutes de neige ne sont pas partout aussi prévisibles que sur la ligne ferroviaire la plus au nord de la planète ; la demande est donc variable. Comment Zaugg fait-elle face à cette problématique ?

03.04.2020

Sur la ligne ferroviaire la plus au nord de la planète – appelée « Malmbanan » – entre Luleå (Suède) et Narvik (Norvège), 27 mio. de tonnes de minerai de fer sont transportées chaque année sur 473 km. Un tel volume requiert de poursuivre l’exploitation pendant les mois d’hiver. Toutefois, en hiver, des conditions météorologiques défavorables telles que des tempêtes, qui génèrent des accumulations de neige sur plusieurs mètres, sont fréquentes. Les chasse-neige  sont donc indispensables pour maintenir l’exploitation. Le chasse-neige existant avait cependant fait son temps et l’exploitant suédois de l’infrastructure avait donc besoin d’un nouvel engin de déneigement.

«Nous ne pouvons pas contrôler les épisodes de neige, mais nous pouvons en faire quelque chose. Tel est notre credo.»
Daniel Frutiger, CEO

Qualité suisse pour la Malmbanan

Le contrat a été attribué à Zaugg AG Eggiwil, sise à Eggiwil dans le canton de Berne. Cela n’a rien de sur- prenant, car Zaugg convainc par ses produits de qualité technique supérieure. « Nos machines ont déjà été utilisées lors des Jeux olympiques », commente le CEO Daniel Frutiger. Zaugg est un leader mondial dans le développement et la fabrication de machines pour le déneigement de routes, de voies ferroviaires, d’aérodromes et pour la préparation de pistes de ski. Avec ses 160 collaborateurs, la société Zaugg est un employeur important dans l’Oberemmental.

Suite à un appel d’offre, Zaugg a fourni à l’acheteur suédois une locomotive chasse-neige de 70 tonnes, capable de déblayer le Malmbanan de 7 500 tonnes de neige par heure. Ce colosse qui coûte CHF 9,5 mio. a été développé, construit et produit en interne chez Zaugg.

C’était en 2016. Convaincu par la qualité Zaugg et ayant besoin d’une machine supplémentaire, l’acheteur a commandé une deuxième locomotive en 2019, dans le cadre d’un autre appel d’offre. La SERV a couvert les deux opérations avec une assurance de crédit et de risque de fabrication, une assurance de garantie contractuelle et une garantie de « Bonds ».

Une niche exposée aux intempéries

Malgré le succès de Zaugg, son activité présente également des failles. « Nous opérons sur une niche de petite taille », explique Daniel Frutiger. Zaugg réalise des séries réduites et est littéralement exposée aux intempéries. « Nous ne pouvons pas contrôler les épisodes de neige, mais nous pouvons en faire quelque chose. Tel est notre credo », déclare Daniel Frutiger. Le volume de commande est aussi variable que le sont les hivers. En outre, au cours des 30 dernières années, le nombre de jours de maintien du manteau neigeux sur les surfaces a diminué de 25 à 50 pour cent. Face à cette évolution, Zaugg a élargi son offre et développe depuis quelques temps des machines pour le nettoyage de surfaces de circulation extrêmement sales. De plus, les produits de la SERV permettent à Zaugg d’envisager de grosses commandes, comme celle réalisée pour la Suède.