Participation suisse au Ghana pour 100 kilomètres de voies ferrées


L’agence de crédit à l’exportation suédoise EKN collabore avec la SERV pour la rénovation d’une ligne ferroviaire au Ghana. Elle a en effet conclu une réassurance auprès de son homologue suisse. Cette coopération, qui a pu voir le jour grâce à l’importante livraison effectuée par plusieurs entreprises suisses, bénéficie à toutes les parties impliquées dans le projet.

28.01.2022

Le Ghana est l’une des économies africaines dont la croissance est la plus rapide. En 2021, le pays a investi 600 millions d’euros pour rénover et améliorer une ligne ferroviaire de 100 kilomètres dans l’ouest du pays. Cette ligne, essentielle pour le transport de marchandises depuis la ville de Huni Valley, située à l’intérieur des terres, jusqu’au port de Takoradi, au sud, donnera un élan supplémentaire à l’économie. Dans un premier temps, la nouvelle ligne ferroviaire sera principalement utilisée pour le transport de marchandises; elle servira ensuite progressivement également au transport de voyageurs. Ce projet, baptisé «Ghana Western Railway Line», fait partie d’une initiative du Ghana consistant à améliorer son réseau ferroviaire et à rendre la ligne plus sûre et les trajets plus rapides, tout en offrant une alternative écologique aux modes de transport qui recourent aux énergies fossiles.

Pour la mise en œuvre de ce grand projet international, un crédit acheteur de 523 millions d’euro a été accordé sur une durée de 18 ans (dont quatre ans de travaux). S’y ajoute un crédit non couvert de 75 millions d’euros pour le paiement d’un acompte de 15 pour cent. Des fournisseurs de différents pays participent au projet. Parmi eux figurent l’entreprise suisse Molinari Rail SA (Molinari) et d’autres sous-traitants suisses. Molinari propose des solutions sur mesure pour l’industrie ferroviaire dans le monde entier. Par ailleurs, elle soutient ses clients dans la conception et le développement de véhicules, ainsi que dans les domaines de la gestion de projets, des autorisations de chantier, de la mise en service, de la maintenance et de la modernisation. Une partie considérable du matériel provenant de Suisse, la SERV a pu couvrir 272 millions d’euros sous la forme d’une réassurance.

 

«La réassurance de la SERV représente une bonne occasion pour nous de participer à des projets pour lesquels la part de valeur ajoutée suédoise est inférieure à la part prescrite dans nos statuts.»
Malin Tegnér Larsen, Senior Underwriter

Une configuration qui profite à tous

C’est Amandi Investment Ltd. (Amandi), dont le siège se trouve à Chypre, qui a été nommée Entreprise Générale. La société a conclu un contrat d’Entreprise Générale de 500 millions d’euros avec l’acheteur ghanéen à la mi-2020. Molinari avait déjà réalisé des projets comparables en collaboration avec la SERV par le passé; ce bon historique a convaincu l’Entreprise Générale, qui a ainsi fait appel à l’entreprise suisse. Michele Molinari, CEO de cette dernière, explique: «Ce projet nous permet de montrer que notre structure et le regroupement de plusieurs sous-traitants présentent des avantages pour l’Entreprise Générale et sont durables pour l’ACE. Ghana Western Railway Line constitue pour nous un projet modèle pour de futurs mandats.»

Comme des sous-traitants suédois interviennent pour la plus grande partie, l’agence de crédit à l’exportation (ACE) suédoise EKN assure le projet. Ses exigences en matière de valeur ajoutée ne lui permettent toutefois pas d’assumer seule le risque. Elle a donc fait réassurer environ la moitié du volume total auprès de la SERV. «Il s’agit d’une bonne occasion de participer à des projets pour lesquels la part de valeur ajoutée suédoise est inférieure à la part prescrite dans nos statuts», explique Malin Tegnér Larsen, Senior Underwriter chez EKN.

Même si c’est essentiellement EKN qui se charge de la couverture, Amandi a fondé une succursale suisse, Arad Engineering SA, à Genève. Cela s’inscrit parfaitement dans l’initiative Pathfinding de la SERV. Ainsi, la SERV peut, sur le long terme, donner aux PME la possibilité de participer à de grands projets auxquels elles ne pourraient sinon accéder que difficilement ou ne pourraient pas accéder du tout.